Confortablement ignorant, de Richard Oppenlander – l’avis de Maïté

Confortablement ignorantMaïté, bénévole à l’AVF Paris, nous offre son point de vue sur le livre Confortablement ignorant, de Richard Oppenlander, récemment traduit en Français.

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre qui a plus particulièrement retenu mon attention, au milieu d’un flot de livres consacrés à l’écologie, la Cop 21, la cause animale, le véganisme, la survie de l’humanité et tous ces sujets qui préoccupent particulièrement les animalistes : «Confortablement ignorant» du Dr. Richard A. Oppenlander, préfacé par notre ami Allain Bougrain-Dubourg, admirablement traduit par Julie Duran et dont l’édition en France par le Muscadier a été rendue possible grâce à l’investissement de l’Association Végétarienne de France. Vous avez certainement déjà rencontré, au moins virtuellement, le Dr. Oppenlander. On l’a vu s’exprimer à plusieurs reprises dans le documentaire «Cowspiracy » réalisé par Kip Andersen et Keegan Kuhn, qui a été projeté en salle à plusieurs reprises dans notre beau pays et que l’on peut voir ou revoir, avec sous-titres français, sur notre bel internet. On peut par ailleurs consulter son blog : http://www.confortablement-ignorant.fr/. Une vidéo relate son parcours et ses motivations. Pour moi, c’est une sorte de saint laïque.

Le Dr. Oppenlander a réussi a mener sa vie dans une totale cohérence avec ses convictions. Il est médecin-dentiste, il possède un sanctuaire pour animaux, il a lancé une ligne de produits alimentaires bios et végés http://www.opes.biz/products/, il a trois enfants élevés dans le véganisme et il parcourt les États-Unis en donnant des conférences sur l’impact de l’élevage sur la santé de la planète et celle de ses congénères, certainement aussi sur la souffrance animale. Son livre est principalement axé sur ces deux sujets – et cela devrait rendre ce livre plus accessible aux yeux de ceux qui rechignent à prendre la souffrance animale en considération – même si le dernier chapitre est consacré aux atrocités des traitements que nous faisons subir aux animaux – il appelle d’ailleurs ce chapitre, ironiquement : «le chapitre qu’il ne faut pas lire ».

Donc, faisons un instant abstraction de toute compassion et penchons-nous sur les conséquences de la consommation de produits animaux sur la perte de biodiversité, la pollution, les émissions de gaz à effet de serre, le dérèglement climatique, l’épuisement des ressources en eau, la détérioration des sols, la faim dans le monde, le coût réel de l’élevage et les subventions dont bénéficie la filière, notre équilibre nutritionnel, notre santé, le budget santé des individus et des états. Bref, ce livre devrait être le bréviaire des écologistes, hélas le plus souvent réticents à écouter ce genre de discours, attachés qu’ils sont à leur morceau de barbaque. Ce livre fourmille d’exemples, de chiffres, de références. Tout cela donne froid dans le dos. Comment en est-on arrivés là ? cinquante ans après le livre de Rachel Carson, le Printemps Silencieux, qui a marqué la naissance du mouvement écologiste et qui nous alertait déjà sur les conséquences catastrophiques des pollutions chimiques sur l’environnement ?  ». Les études auxquelles il se réfère semblent dater un peu : 2007, 2009 – il faut dire que le livre est paru à l’origine en 2012, donc il y a quatre ans. Hélas, je doute que la situation depuis se soit améliorée. J’aurais plutôt tendance à penser qu’elle n’a fait qu’empirer. Certains me diront : «ça se passe aux États-Unis, en France c’est différent », combien de fois ai-je entendu cette objection ! Malheureusement, les faits sont têtus. Ce qui se passe aux États-Unis se passe bel et bien chez nous également, parfois à une plus petite échelle, il est vrai. Attention ! Il insiste bien sur le fait que, indépendamment de tout bien-être animal, l’élevage extensif n’est absolument pas une solution durable, bien au contraire. Vous refermerez ce livre en vous demandant : «Comment peut-on prétendre être écologiste et manger encore des produits animaux ? », et vous aurez envie que tout le monde autour de vous le lise et le diffuse.

 

Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *